Sandrine Sueur (aka ARASU)

Arasu chez pauPart

L’artiste Sandrine Sueur, dite ARASU, débute dans les arts plastiques à l’âge de dix ans aux côtés de R. Paul Gélos dont elle suit l’enseignement.

 A la suite d’un stage, elle découvre le travail de la matière grâce aux pigments et à la  superposition. C’est à ce moment là que son parcours dans une voie artistique se confirme. Elle sera licenciée en arts plastiques à l’université de Bordeaux et continue depuis, d’approfondir sa pratique.

Son vocabulaire plastique se situe à la frontière du réel et de l’imaginaire, du figuratif et de l’abstrait. Elle décontextualise  formes, lignes et couleurs afin de les réinventer sous un point de vue nouveau, questionnant peut-être l’environnement, la société ou ses propres paradoxes. Ainsi, à l’image de l’être humain,  fait de ses expériences, de ses échecs, de ses réussites et de ses doutes, elle construit ses paysages oniriques dans une accumulation de couches, de matières, de déchirements, d’égratignures et de vernis. Chaque couche n’a d’intérêt que parce qu’elle est mêlée aux autres. Elle disparaît partiellement pour devenir cette unité révélée par l’ensemble. Le meilleur apparaît alors, dans la diversité du mélange.

Actuellement, sa sensibilité de plasticienne la fait évoluer dans la technique du collage, où à l’aide de matière première recyclée et d’adhésif, elle ajoute lumière et transparence qui deviennent facteurs essentiels à la composition.