Michèle Fourmentraux

Originaire de Pau, Michèle FOURMENTRAUX a été admise à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris
après avoir suivi une année préparatoire à Met de Penninghen à Paris, elle en sortira diplômée de
dessin en 1987.

Après ces études parisiennes, elle devra ensuite combiner sa passion pour l’art avec une vie nomade
faite de fréquents déménagements. Elle jonglera notamment entre le modelage, la sculpture, le
dessin sans oublier quelques années d’enseignement au Beaux-Arts de St Omer (Haut de France) et
tout dernièrement, au Raincy (Seine Saint Denis) ainsi que la création de l’école Ars Nostra à Ajaccio.
Établie depuis sept ans à Paris, Michèle FOURMENTRAUX a pu se consacrer entièrement à la peinture
au sein de l’Académie de Port Royal dirigée par Jean-Max RELANGE, Dina PICKARD et Anne Le
CLEAC’H. Elle a continué à dessiner le modèle vivant et a fait ses premiers pas vers la peinture.

Michèle a exposé à deux reprises au Salon de la peinture à l’eau au Grand Palais.
Voulant revenir à un graphisme plus libre, plus personnel, la peinture en elle-même ne lui suffit plus.
Sa recherche de ces dernières années a pu évoluer dès lors qu’elle a compris que les techniques
mixtes étaient plus adaptées à son graphisme, à la force qu’elle voulait donner à ses œuvres. Anne Le
CLEAC’H a su la guider dans sa quête et la conforter dans ses choix.

Ses thèmes sont très proches de la nature, faisant très peu appel à des supports photographiques
surtout quand elle aborde ses séries abstraites. Tous ses sujets jaillissent de son imagination. Au fil
de la toile ils peuvent devenir figuratifs ou non…
Elle se laisse entièrement guider par les couleurs pour allier transparence, lumière et mouvement
dans son expression graphique très personnelle.
Elle a su développer des techniques originales à l’aide de supports très ordinaires comme on peut le
voir ici au sein de PAUPART, donnant texture, volume et profondeur à son travail.

Tout dernièrement, Michèle FOURMENTRAUX a par exemple exposé au Salon d’Automne à Paris ou
encore à la Galerie Maitre Albert mais aussi en province comme à Pau, à la Galerie Insolitudes en
2019, ainsi qu’à Rambouillet au Salon Arts et Partage, et à l’Ile d’Oléron, dans la Citadelle du Château
d’Oléron, voire à l’étranger, à Bruxelles (Belgique), dans l’atelier Neess.
Elle est depuis peu membre de la Fondation Taylor (Paris), et sélectionnée par la commission pour y
exposer courant 2022 2023.
Par ailleurs, un de ses grands dessins a été sélectionné par le salon d’Automne et a été exposé au
Museum d’Art Moderne de Tokyo en 2021.